Référendums antérieurs

Principaux référendums tenus antérieurement au Nunavut.

Référendums récents

Ces référendums ont été tenus en vertu de la nouvelle Loi sur les référendums du Nunavut entrée en vigueur en janvier 2014.

Référendum sur le magasin de bière et de vin de Rankin Inlet et de Cambridge Bay (2017)
En mai 2017, le ministre des Finances a demandé au directeur général des élections d’organiser un référendum dans les municipalités de Rankin Inlet et de Cambridge Bay pour demander aux électeurs de répondre à la question suivante : « Êtes-vous en faveur de l’ouverture d’un magasin de bière et de vin dans votre municipalité ? » À titre d’instance référendaire, le ministre a indiqué dans sa demande que le référendum n’aurait aucune force obligatoire. Les résultats : les deux municipalité ont voté «oui».

Référendum sur l’aliénation des terres municipales (2016)
Les électeurs de toutes les collectivités du Nunavut ont été invités à répondre à la question suivante, « acceptez-vous que la municipalité de (nom du hameau ou de la ville) ait le droit de vendre des terres municipales? »

Les résultats avaient force obligatoire, de sorte que le gouvernement avait l’obligation de les respecter. Toutefois les résultats d’une municipalité n’avaient aucune incidence sur le résultat des autres municipalités. Toutes les municipalités du Nunavut ont voté « non ».

Référendum sur le magasin de bière et de vin d’Iqaluit (2015)
Au début de 2015, le ministre des Finances a demandé à la directrice générale des élections d’organiser un référendum dans la ville d’Iqaluit pour demander aux électeurs de répondre à la question suivante : « Êtes-vous en faveur de l’ouverture d’un magasin de bière et de vin dans la ville d’Iqaluit ? » À titre d’instance référendaire, le ministre a indiqué dans sa demande que le référendum n’aurait aucune force obligatoire. Les résultats : « Oui » 1126, « Non » 326 et 10 bulletins rejetés.

Principaux référendums tenus à des dates plus anciennes

Ces référendums ont été tenus en vertu de l’ancienne Loi sur les référendums (T.N-O.) adoptée en 1982. Ils portent tous sur des décisions importantes dans l’histoire du Nunavut.

Référendum sur la représentation égale (1997)
On a alors demandé aux électeurs du Nunavut, « La première Assemblée législative du Nunavut devrait-elle être composée d’un nombre égal d’hommes et de femmes députés en élisant un homme et une femme pour représenter chaque circonscription électorale ? Oui ou non. » Dans l’ensemble du territoire, 4668 des 12 044 électeurs admissibles ont voté. Les résultats : 1984 (56 %) pour le « oui » et 2666 pour le « non ».

Référendum sur le choix de la capitale du Nunavut (1995)
On a demandé aux électeurs du Nunavut de répondre à la question suivante : « Quelle collectivité devrait être choisie comme capitale du Nunavut ? Iqaluit ou Rankin Inlet ? Résultats : 5869 (59,7 %) ont choisi Iqaluit et 3876 Rankin Inlet.

Référendum sur l’aliénation des terres municipales (1995)
On a demandé aux électeurs de chaque municipalité de répondre à la question suivante : « Voulez-vous que votre conseil municipal soit autorisé à vendre des terres municipales ? Chaque municipalité a répondu « non ».

Référendum sur la délimitation des frontières du territoire (1992)
On a demandé aux électeurs de répondre à la question suivante : « Êtes-vous d’accord avec la délimitation de la frontière illustrée sur la carte (frontière suivant de près la limite des arbres) ci-dessus ? » Au total, 15 471 des 27 582 électeurs ont voté. Résultats : 8 347 (56 %) des électeurs ont voté « oui » approuvant la frontière et 7 000 l’ont rejetée en votant « non ». De plus, 124 bulletins de vote ont été rejetés.

Référendum sur la division du territoire (1982)
On a demandé aux électeurs de répondre à la question suivante : « Êtes-vous d’accord avec la division des T.N.-O – oui ou non ? » Résultats : 5 586 (56,5 %) ont voté « oui » et 4 304 (43,5 %) ont voté « non ».